mardi 10 février 2015

Z’amis du cassoulet, allons en boîte


« Ma cuisine et moi » n’est pas morte de faim. Arrêtez vos délires.

C’est juste un petit manque de temps (vous voyez ce que je veux dire, le « temps – cerveau » disponible) qui a rendu ce blog légèrement désert depuis un moment.

« Ma cuisine et moi » n’a jamais arrêté de manger. Promis, juré.

Sur ce, une réflexion sur le cassoulet en boîte (un grand secours au cuisinier qui doit nourrir coûte que coûte son petit monde - même si le temps de cuisiner manque) : c’est génial.

C’est Génial. ET C’EST GENIAL.

Et pour passer aux concrets : un cassoulet dit « industriel » (celui qu’on achète en boîte), a ses avantages et ses inconvenants. Parmi les inconvenants, on peut argumenter qu’il est industriel. Parmi ses avantages on peut argumenter que les haricots sont parfaitement cuits. Notons, au passant, que c’est un de seuls produits industriels qui ne comporte aucun additif ni conservateur.

Or ce n’est pas une simple affaire de faire cuire par-faite-ment les haricots du cassoulet (et que ceux qui ont réussi du premier coup cuire les haricots tendres sans les écrabouiller lèvent la main).


Sublimation du cassoulet en boîte : la méthode 


Les ingrédients :

  • une boîte de cassoulet de bonne facture (840 g)
  • une feuille de laurier, 2 gousses d’ail, un piment marocain vert
  • sel et poivre, un grand verre d’eau
  • un peu de chapelure


La méthode de préparer ce cassoulet part du principe que même si le produit est honnête, les industriels qui le proposent ignorent tout de la cuisine.

En effet, citons par exemple :
« Nous vous conseillons de verser le cassoulet dans une terrine et de gratiner au four trente minutes » (ineptie relevée, par exemple, sur une boîte de « Belle Chaurienne »). Ce cassoulet va se dessécher au four, c’est sûr.
Merci, « Belle Chaurienne », d’avoir gâché le produit…


La recette


  • ouvrir la boîte de cassoulet, séparer délicatement les haricots des viandes
  • émietter soigneusement la feuille de laurier entre les doigts, hacher finement l’ail et le piment, mettre le tout dans un bol
  • couvrir le tout avec le verre d’eau, puis mélanger avec les haricots
  • saler et poivrer à convenance


Sur ce, verser les haricots dans le plat allant au four, y mettre les viandes en enfonçant légèrement, parsemer de chapelure et, enfin, enfourner pour ces fameuses 30 minutes. Éventuellement, retourner les viandes à mi-cuisson (selon la puissance du four).

Vous découvrirez le cassoulet.

1 commentaire:

Blomma (prononcer Blouma) www.uneplumedanslacuisine.com a dit…

Tant mieux si tu n'es pas morte de faim, on aime trop tes articles et ta petite note d'humour ;-)
Ceci dit, trouver le temps n'est pas facile, moi parfois je m'endors sur mon blog le soir :-)
A bientôt!